Retour sur « Le gala de l’humour Zoé4life »

Il est difficile de croire que c’était il a juste 7 semaines…

Nous avions travaillé si dur pour organiser cet événement. Nous avions bombardé tous nos contacts par le biais de tous les moyens possible pour faire de la promotion. Whats’APP, mails, réseaux sociaux, publicités dans les journaux, spots à la radio LFM, flyers, affiches et banderoles, nous avons travaillé d’arrache-pieds pour promouvoir ce gala et pour faire parler de la cause que nous défendons.

Organiser un événement c’est faire face à des imprévus et croyez-nous nous en avons toujours même lorsque tout est pensé, réfléchi, préparé et organisé. Oui c’est compliqué, c’est beaucoup de travail, cela représente des heures, des jours, des mois de travail.

Nous avions, nous semble t’il pensé à tout. Ou presque tout. Chaque détail avait été pensé, jusqu’au contenu de chaque panier offert aux artistes qui seraient présents,  ou du ruban OR que nous leur demanderions de porter sans oublier le fameux stylo indélébile indispensable, pour noter le prénom de l’artiste sur les bouteilles d’eau mises à leur disposition.

Nous savions que nous allions oublier un ou deux petits détails, voir des choses plus importantes, mais dans l’ensemble nous étions confiants. Le stress venait plus du fait que nous souhaitions vraiment remplir cette salle.

Une semaine avant le jour J, tout a basculé.
Un imprévu de taille est arrivé, un imprévu que personne ne pouvait anticiper et il allait peut-être ruiner nos efforts. 
Le COVID-19 s’est invité et dès ce moment là, nous avons vécu un jour après l’autre, sans savoir si nous pourrions finaliser cet événement. 

Nous nous sommes longuement demandé s’il n’était pas de notre responsabilité d’annuler cet événement. 

Oui sincèrement, pour nous, il aurait plus simple d’annuler que de devoir attendre de savoir si nous pourrions finaliser ce gala et mettre en place toutes ces mesures de précautions comme des désinfectants que nous avions eu de la peine à trouver, ce formulaire d’identification qui a été établi en catastrophe, qui a d’ailleurs inspiré Thomas Wiesel lors de a soirée et qui a bien fait rire tout le monde.

Cela aurait été plus simple que de devoir appeler chaque jour le bureau des manifestations de l’Etat de Vaud pour leur demander si nous pouvions aller de l’avant. Appeler, attendre et rappeler et ne pas savoir jusqu’au jour avant si notre événement aurait lieu. Chaque jour nous avions la même réponse : Aujourd’hui c’est ok mais nous ne savons pas pour demain.

Reporter un tel événement était impensable. Nous avions 5 humoristes avec des agendas plus que remplis, la salle du Rosey Concert Hall a également un planning chargés. Non cela n’était pas possible. 

Nous y avons longuement réfléchis et nous nous sommes rappelés pourquoi nous avions choisi d’œuvrer au sein de Zoé4life, nous avons choisi de nous battre pour ces guerriers de la vie, ces enfants qui se battent contre le cancer et pour la vie.
Cet événement n’avait pas comme seul but de passer une agréable soirée à rire. Le but principal a toujours été celui de soutenir les enfants atteints de cancer.
Nous avons également contacté des médecins de notre entourage pour leur demander leur point de vue et leur avis favorable nous a fortement aidé dans notre prise de position.  
La décision était prise : Si nous avions l’autorisation de la part de l’Etat de Vaud, l’événement serait maintenu. 

Le coronavirus COVID-19 | Plan-les-Ouates

A ce moment là, les recommandations de l’Office Fédérale de la santé étaient les suivantes :

Notre événement allait accueillir environ 650 personnes au grand maximum, alors, nous avons été de l’avant, nous avons redoublé nos efforts, écourtés nos nuits, rallongés nos journées pour finaliser cet événement en ajoutant des mesures pour la traçabilité des personnes présentes. Ainsi chaque personne s’engageait à nous donner ses coordonnées et à nous contacter si elle devait développer la maladie dans les jours qui suivaient l’événement. Nous précisons que cela n’était pas imposé par l’Etat de Vaud, mais avions souhaité prendre exemple sur d’autres cantons où ce genre de formulaire était exigé. 

Les derniers jours précédents le gala, à devoir attendre, tout penser et tout prévoir sans savoir si cela allait être possible nous a fait penser au monde du cancer de l’enfant.

Ne rien pouvoir prévoir, et le peu d’un semblant de programme est sans cesse modifié, vivre au jour le jour, savoir s’adapter, savoir attendre et savoir improviser, c’est ce que vivent les familles qui accompagnent un enfant atteint de cancer et c’est ce que nous avons fait avec cet événement. 

Alors pour nous c’était quelques petites semaines, avec un peu de stress mais au final le plus important c’est de voir que nombreuses sont les personnes qui nous ont aidées dans l’organisation de cet événement, qui nous ont soutenues, encouragées dans un seul but : aider les enfants atteints de cancer, car le cancer lui continue de frapper chaque jour des enfants, et il sera encore là même une fois la pandémie du COVID sous contrôle.

La soirée a été un franc succès et sachez qu’aucune des personnes présentent ce soir là ne s’est annoncées auprès de nous en nous mentionnant qu’elle était malade et nous avons reçu de nombreuses félicitations concernant l’organisation et la mise en place des ces mesures d’identification ainsi que la mise en évidence des recommandations de l’Office fédérale de la santé publique.

Le lendemain l’OFSP ajoutait la distanciation sociale à ses recommandations… à un jour près notre gala n’avait pas lieu…
Comme si une étoile avait veillé sur nous afin que cet événement puisse avoir lieu. Pas pour nous, mais pour eux, les enfants atteints de cancer.

Nous tenions à remercier l’équipe de Joker Comédy, Sébastien Corthésy ainsi que tous les artistes qui se sont produit sur scène, Thomas Wiesel, Bruno Peki, Cinzia Cattaneo, Julien Sonjon, Simon Romang et la surprise de la soirée, Antony Trice. Nous savons que la période actuelle est extrêmement compliquée pour vous et pensons fort à vous !

Un merci tout spécial à Robin qui a accepté de venir sur scène pour nous parler de son parcours dans le monde du cancer. Notre ambassadrice Lana, ainsi qu’Elliot le fils de Nicole (guéri d’un cancer) ont présenté le Kanji de Robin qui représente son parcours de la maladie. Il mesure 16m de long. 

Merci à nos sponsors, Raiffeisen Gimel-Rolle, Edipresse, Cossworking, Andros, BM emploi, Le Loultre SA, Coworking Society, Sedelec, Restaurant la Breguettaz, la Physiothérapie du Parc, Garage Alain Ebner, Garage Guex, Forte Broker, GEM Immobilier, AXA Rolle, G.Salm sanitaire SA.
A nos partenaires : LFM la radio, Héritier traiteur , Créavin, Le Temps des fleurs, Cave de la Crausaz, notre DJ Mario Ferrini, sans oublier les paysannes vaudoises de Gilly et environs pour les excellents mets qu’elles ont préparé et les Samaritains du coeur de la Côte, toujours fidèles au poste.  Merci à Lorette de LKL Marketing & Communication d’être toujours là à nos côtés pour aider.
Merci aux pompiers SDIS de l’Etraz et JSP Etraz Région d’être venus en renfort pour l’accueil de nos invités !

Un très grand merci au Rosey Concert Hall ainsi qu’à toute l’équipe présente pour votre accueil votre confiance et votre aide dans l’organisation de cette soirée. 

Un énorme merci à notre ambassadeur Maïque Perez et notre parrain Philippe Morax pour votre fidèle présence à nos côtés et pour avoir animé cette magnifique soirée.

Un événement comme celui-ci ne pourrait pas avoir lieu sans nos bénévoles et nous les remercions très sincèrement pour leur travail, et spécialement pour la souplesse et la compréhension dont ils ont fait part lors de cette soirée.

Nous savons que la période actuelle est extrêmement compliquée pour vous tous et pensons fort à vous !

Merci à nos photographes : Gabriel Lado  et Melinda Gianelli ainsi qu’à Yann Berger du Projet-V pour le montage et la réalisation du film, ainsi que pour les images tournées avec Fred Les Vadrouilles de Fred.

Le comité Zoé4life: Natalie, Nicole, Marc, Laura, Isabelle, Alicia, Audrey et Gaëlle

%d blogueurs aiment cette page :