Cancer de l'enfant

Samuel

Je ne suis pas si différent des autres…

Oui je suis plus lent et j’ai plus de peine que les autres c’est vrai.

Mais je ne suis pas si différent des autres finalement. Je ne viens pas non plus d’une autre planète!

Je vais avoir 15 ans et j’avais 3,5 ans lorsqu’on m’a diagnostiqué une tumeur au cerveau. Si je ne me souviens pas de la maladie, ni des traitements ou des hospitalisations, l’hôpital a toujours fait partie de ma vie et j’y suis encore suivi tous les deux ans.

À la maison je n’ai pas l’impression d’être différent, mais c’est à l’école que j’ai commencé à ressentir que je n’étais pas comme les autres.

D’ailleurs mes plus vieux souvenirs en lien avec le cancer sont en lien avec l’école.

Je me souviens de la maîtresse d’école enfantine qui s’énervait car je n’arrivais pas à découper ni à attacher ma veste seul.

Certains camarades de classe me fuyaient car il leur avait été dit que j’étais malade. Ils devaient avoir peur de moi en fait.

D’autres se mettaient à plusieurs pour se moquer de moi et s’amuser à m’embêter jusqu’à ce que je finisse par pleurer.

Une « grande » prenait souvent ma défense lorsqu’elle voyait ce qui se passait et cela me rassurait de voir qu’il y avait des personnes qui étaient là pour m’aider.

Mais j’ai appris qu’il ne faut pas toujours réagir ni se défendre. J’accepte le fait que les autres m’embêtent car si je réagis ils reviennent à la charge pour m’humilier.

Cela a été très difficile pour moi car j’étais mis à l’écart. Les profs n’avaient ni le temps ni l’envie de m’expliquer plus longuement, ou d’une autre façon. Il fallait avancer dans le programme et ce n’était pas leur problème de trouver une solution pour m’aider. C’était le mien et celui de mes parents.

De ce que mes parents m’ont expliqué, la tumeur que j’ai eue était à l’intérieur du cervelet, ce qui a affecté mon équilibre, qui aujourd’hui va mieux. Les traitements, opération et radiothérapie, ont eu des effets important sur ma mémoire, surtout celle à court terme, ainsi que sur la concentration.

Je sais que c’est à cause de ça que je suis plus lent.

Tout a changé lorsque mes parents ont trouvé le moyen de m‘inscrire dans une école privée. Ça n’est pas facile pour mes parents car il faut payer pour y aller. Mais depuis que j’y suis je me sens moins différent et surtout je me sens soutenu par les enseignants.

Je suis dans une classe de 12 élèves environ, avec des profs qui prennent le temps pour nous expliquer plusieurs fois si nécessaire et nous donnent des techniques pour nous aider à apprendre sur le long terme et m’aider avec cette mémoire qui me lâche parfois.

Parfois ma mémoire me joue des tours, et parfois sans rien comprendre je décroche, je n’arrive plus à me concentrer.

Et je suis fier car je suis le même programme que celui qui est donné à l’école publique. Et j’y arrive.

Il me faut juste un peu plus de temps et surtout beaucoup, beaucoup plus d’efforts que les autres.

Les autres, ceux qui n’ont pas été malades, qui n’ont pas eu une tumeur au cerveau.

Mais je sais que j’obtiendrai le même diplôme qu’eux.
Même si la plupart des camarades de classe préfèrent avoir des amis qui n’ont pas de soucis, j’ai quand même un peu plus d’amis qu’avant. Même si j’en ai peu, ils ont compris que je n’étais pas si différent et je peux parler librement de mes soucis.

Avant je n’aimais pas parler de mon cancer et des soucis que j’ai. Aujourd’hui j’ai envie de parler et de partager.

Je sais qu’il me faudra beaucoup travailler, que je vais devoir m’adapter et trouver d’autres techniques, des solutions pour y arriver, mais je serai architecte paysagiste !

Je trouve que l’école publique devrait trouver une solution, une façon de faire pour aider les enfants qui ont plus de peine, les aider à mieux travailler, à mieux apprendre.

Ma petite sœur a un peu de peine à l’école et ça m’énerve parce que je sais que même si les profs essaient de l’aider, ils n’ont pas toujours le temps. Elle a par contre vraiment beaucoup d’amis et je me dis que si mes parents la mettaient aussi dans une autre école elle perdrait tous ses amis.

Mais de toute façon ils ne  pourront pas je pense.

Quand je vois mon frère, lui a de la facilité. Mais un jour  je lui ai donné une technique que j’ai apprise dans mon école et ça l’a beaucoup aidé.

Parfois j’aimerais être comme lui. Avoir plus de facilité dans tout, avoir de meilleures notes même si dans mon école les notes ne sont pas une priorité, avoir plus d’amis, être moins lent.

Parfois il n’a pas de patience avec moi et il fait les choses à ma place car c’est plus rapide.

Je suis guéri même si j’ai quand même beaucoup de soucis à cause de la maladie et des traitements.

Je suis guéri et je réalise que ça aurait pu être très grave.

Je suis guéri et si je suis un peu plus lent que les autres, je ne suis pas si différent que ça.

Je suis guéri et même si je sais que ça sera très dur pour moi, un jour je serai architecte paysagiste.

Je fais de l’escalade depuis plusieurs années et j’adore ça. Je fais également de la natation que je vais arrêter prochainement car je vais intégrer le programme PASTEC.

Je me réjouis de pouvoir commencer quelque chose de nouveau, de partager des moments de sport avec d’autres enfants qui seront également passés comme moi par le cancer ou qui seront encore en traitement. Ils me comprendront, ils seront comme moi.

Je sais qu’il me faudra beaucoup travailler, que je vais devoir m’adapter et trouver d’autres techniques, des solutions pour y arriver, mais je serai architecte paysagiste !

Témoignage recueilli par Natalie Guignard pour publication sur le site de www.zoé4life.org. « La chronique des héros ». juin 2015.

Soutenez les enfants atteints de cancer et leurs familles ! Faites un don à Zoé4life afin de soutenir nos actions et faire avancer la recherche.

Zoé4life est une association composée exclusivement de bénévoles. Elle est ainsi reconnue pour son utilité publique et vos dons sont déductbles fiscalement.

ZOE4LIFE – 1036 Sullens (pas de rue)

Banque Raiffeisen – 1042 Assens :

Numéro IBAN: CH32 8041 4000 0030 1943 8

CCP: 10-10091-1 / Numéro CB:  80414   / Swift/BIC: RAIFCH22414     

Vous pouvez aussi faire un don par carte de crédit en ligne! Cliquez sur l’image ci-dessous:

Pour recevoir un BVR par la poste, écrivez nous à contact@zoe4life.org