Mon enfant est guéri d’un cancer, mais pourra t’il avoir des enfants ?

Pour les jeunes patients suivis en oncologie pédiatrique, Zoé4life prend en charge les frais de préservation de fertilité depuis le 1er janvier 2016.

Les traitements contre le cancer, chirurgie, radiothérapie ou chimiothérapie, sont susceptibles d’altérer la fertilité des patients, voire d’induire une stérilité totale chez le patient.

L’impact de cet effet secondaire est important pour les patients ayant survécu à un cancer pédiatrique et il peut avoir des répercussions importantes sur leur bien-être.

Les avancées récentes dans le domaine de l’assistance médicale à la procréation permettent d’offrir des méthodes de préservation de la fertilité pour préserver au mieux les chances de procréation. 

Il faut différencier deux types de patients. Les post-pubères, (ayant atteint l’âge de la puberté) et les pré-pubères (n’ayant pas atteint l’âge de la puberté).

La seule technique reconnue à l’heure actuelle chez la femme est la stimulation ovarienne suivie d’une vitrification des ovocytes (congélation).
Chez les hommes c’est la cryoconservation de sperme en vue d’une utilisation par procréation médicalement assistée

Bien que certaines techniques soient encore considérées comme expérimentales, une équipe multidisciplinaire romande de préservation de la fertilité en oncologie pédiatrique a vu le jour en 2010 sous l’égide du Réseau Romand de Cancer et Fertilité.

Différents protocoles de recherche clinique, acceptés par les Commissions d’Ethique des HUG (Genève), du CHUV (Lausanne) et de l’UKBB (Bâle) permettent d’offrir la possibilité de cryopréserver du tissu gonadique aux patients pédiatriques devant subir des traitements gonadotoxiques, à haut risque d’infertilité. Ceci a pour but de préserver les cellules germinales immatures dans l’idée de les utiliser d’ici 10 à 30 ans, lorsque le (la) patient(e) rendu(e) infertile, souhaitera fonder une famille.

Malheureusement, toutes ces procédures, qu’elles soient validées ou considérées comme expérimentales n’étaient pas remboursées par les assurances maladies et étaient donc à la charge du patient.

Depuis le 1er janvier 2016, Zoé4life couvre les frais liés à la préservation de la fertilité des patients pédiatriques (jusqu’à l’âge de 18 ans) traités aux HUG, au CHUV et à l’UKBB. Les coûts liés à la congélation de sperme, d’ovocytes matures et de tissu gonadique, ainsi qu’à leur conservation jusqu’à l’âge de 25 ans est incluse.

Vous avez peut-être lu dans la presse, que depuis le 1er juillet 2019, l’office fédéral de la santé publique a annoncé que les frais de cryoconservation des tissus ovariens, des ovules ou de sperme seront couverts pendant cinq ans, mais uniquement pour : les adolescents post-pubères et les adultes jusqu’à l’âge de 40 ans.

Pour les patients pré-pubères, (n’ayant pas atteint l’âge de la puberté) ces frais ne sont toujours pas pris en charge par les assurances. C’est donc Zoé4life qui continuera de couvrir ces frais pour permettre à ces jeunes patients de pouvoir avoir une chance de devenir parent un jour.

Si nous ne proposons pas aux jeunes patients, pré-pubères, de prélever des tissus aujourd’hui, ils n’auront aucune chance plus tard de devenir parent s’ils le souhaitent.
Or, n’est-il pas de notre devoir de penser à leur avenir ?

Zoé4life est là pour soulager financièrement les familles afin qu’elles n’aient pas à supporter ces factures et c’est grâce à nos donateurs que nous pouvons le faire.

Devenir un parent : un choix que nous voulons rendre possible pour le futur des enfants atteints de cancer

%d blogueurs aiment cette page :