Le choix de devenir parent

Zoé4life fertilité enfants cancer

Grâce au partenariat de Zoé4life avec les HUG, le CHUV et l’Hôpital Universitaire de Bâle, les enfants atteints de cancer pourront avoir le choix de devenir parent s’ils le désirent.

Imaginez que votre enfant tombe malade, que vous vous retrouviez à l’hôpital, entouré de spécialistes, et que le ciel vous tombe sur la tête: on vous annonce que votre enfant est atteint de cancer. Rapidement, un plan de traitement est mis en place, vous vous efforcez de suivre, de comprendre – des termes compliqués comme les noms de chimiothérapies que vous n’avez jamais entendu, on parle de radiothérapie, de greffe, de cellules souches. Vous vous accrochez, vous voulez croire en votre enfant et vous allez vous battre pour lui.

Ensuite, on vous parle de séquelles. On vous explique que les traitements qui seront donnés à votre enfant pour le sauver risquent de lui faire beaucoup de mal à long terme. Que deux tiers des enfants guéris ont des séquelles importantes.

Vous êtes prêts à tout faire pour sauver votre enfant, c’est là l’essentiel. Mais vous devez rapidement accepter que pour lui sauver la vie, il y aura des conséquences. Encore un coup dur qui s’ajoute.

On vous explique alors que dans le cas de votre enfant les traitements vont induire une baisse ou une perte de fertilité.

Et puis, une experte en technique de préservation de fertilité, qui fait partie de l’équipe pluridisciplinaire et qui a pris en charge votre enfant, vient vous voir. Elle vous explique que grâce aux récentes évolutions de la médecine et de la biologie de la reproduction, il existe aujourd’hui des techniques pour préserver la fertilité de votre enfant.

C’est une lueur d’espoir dans un tunnel – non seulement vous pourriez faire quelque chose pour le futur de votre enfant, mais le fait qu’on parle de son futur justement, vous donne un renouvellement d’espoir.

Un seul problème – ces interventions peuvent coûter entre 2’000 à 5’000 francs, puis il faut rajouter entre 50 et 200 francs par année pour la conservation du tissu. Malheureusement, ces frais ne sont pas couverts par l’assurance maladie.

Encore un coup pour une famille qui a probablement déjà puisé dans ses ressources financières pour combler les heures manquées au travail, les multiples dépenses pour la famille pendant que son enfant est hospitalisé, ainsi que les frais de voyages pour tous les aller-retours à l’hôpital.

L’experte en fertilité explique ensuite à la famille que l’entier de ces frais sera pris en charge par Zoé4life, y compris les frais annuels jusqu’à l’age de 25 ans.

C’est ainsi que Zoé4life fait la différence pour ces enfants et leurs familles.

Zoé4life finance l’entier des frais des techniques de préservation de fertilité, qui actuellement ne sont pas pris en charge par les assurances. De plus, Zoé4life continue son soutien pour chaque enfant jusqu’à l’age de 25 ans, pour les frais de cryopréservation de tissus.


Devenir parent: un choix pour le futur des enfants atteints de cancer

Actuellement, les progrès thérapeutiques nous permettent de guérir plus de 75% des enfants atteints de cancer. Malheureusement, ces traitements peuvent entraîner des séquelles importantes à long terme. Des études récentes montrent qu’environ un tiers des adultes ayant survécu à un cancer pédiatrique présentent des troubles de la fertilité et que ceux-ci ont un impact important sur leur qualité de vie.

Préserver la fertilité est donc essentiel pour le futur de ces enfants.

En Suisse, il existe depuis peu des techniques de préservation de la fertilité pour les enfants, petits ou grands. Malheureusement, ces techniques ne sont pas prises en charge par les assurances.

Un partenariat important qui change les enjeux pour ces familles.

%d blogueurs aiment cette page :