Si les fourmis peuvent le faire, nous aussi !

Lorsque Natalie et Nicole m’ont demandé d’écrire un texte pour parler des équipes du challenge de Zoé, mon cœur a dit oui et ma tête était déjà prête à attaquer ce challenge ! 800 à 1200 mots pour en parler ? Moi qui le connait sur le bout des doigts, facile, trop facile.

 

 

 

Mes doigts ont perdu le contact avec mes neurones. Le blanc, la traversée du désert, la feuille blanche qui fait du basket avec ma poubelle….

Mais c’est là que je venais de réaliser que c’est la rentrée scolaire, que la plupart d’entre nous avons profité de vacances. Ce n’était pas le cas des familles qui ont un enfant en traitement. Comment ne pas m’encourager quand une maman est capable de faire un aller-retour dans un pays nordique pour amener ses garçons chez leurs grands-parents, comme prévu. Elle en rêvait de retrouver toute sa famille et son pays d’origine. Pourtant, elle restera à l’aéroport où les grands-parents ont pris le relais et rentrera directement. Insupportable pour elle de rester trop longtemps loin de sa fille qui débute des traitements en Suisse. Elle fera de même pour aller rechercher ses enfants.

L’été, je ne compte même plus tous ses voyages que nous devons annuler avec les familles. Pas de vacances, même si j’ai une admiration énorme pour deux familles qui sont parties près de Zurich pour un traitement que nous appelons la protonthérapie, une variante de la radiothérapie et qui dure généralement six semaines… Pas moyen de faire les trajets alors ils ont pris toute leur famille et ont tenté d’offrir des vacances made en Suisse.  Un papa m’a même dit tout son plaisir d’avoir redécouvrir son pays.

J’allais quand même pas me laisser intimider par une feuille blanche, pas question. Je saisis la liste des équipes inscrites et je réalise que déjà 200 personnes sont là ! Mobilisées et engagées chacune dans leur région pour que le destin des enfants change et que le quotidien des parents devienne moins difficile.

Revenons aux familles. Je pense à ce papa que j’ai croisé cette semaine et qui me disait être venu au CHUV 14 fois en juillet, soit plus de 2’600 km effectués juste pour un mois. Je ne parle évidemment pas de la voiture, mais de cet enfant qui a passé toutes ses heures sur la route avec des nausées tellement le stress du traitement et le retour à l’hôpital le paralyse. Et cette maman qui a passé une année au CHUV avec son enfant.

Avaient-ils le choix d’avoir le syndrome de la page blanche ?

Alors j’ai repris mon bâton de pèlerin.

IMG_6327

Vous, ces équipes, qui rêvez de détrôner nos premiers vainqueurs du Challenge, soyez prêts car l’équipe des gendarmes n’attend que le moment de repartir à la conquête de son 2e challenge et de remporter à nouveau la coupe ! Et croyez-moi ils ont les dents longues cette année !

Vous, ces équipes du Valais, de Fribourg, de Genève ou du canton de Vaud, je sais déjà que vous avez attaqué ce challenge avec minutie. Vous avez déjà fait preuve d’une imagination débordante en cherchant à faire monter les enchères et en remplissant vos crousilles qui vous permettront aussi de monter sur le podium le 23 septembre.

La victoire ne peut être belle que si elle a du sens. Comment ne pas consacrer quelques heures pour transmettre un message à toutes ces personnes qui ne savent toujours pas aujourd’hui que le cancer peut aussi toucher les enfants, peu importe leur âge et leur couleur de peau.  Et là, vous êtes incroyables.

Alors quand je vous vois, vous les équipes, prenant votre courage à deux mains pour aller négocier un stand dans un grand centre commercial, organisant une collecte auprès de vos collègues, mobilisant vos proches et amis pour faire conter les enchères, nous ne pouvons qu’être fiers de vous compter parmi nous.

Déjà plus de 10’000 francs récoltés par les équipes, dont plus de 2’000 francs par l’équipe les Valaisanges qui est en tête suivie des Vufflens’Z’elles et des Mojito’s. Et ce n’est que le début! Incroyable !

Je me réjouis de faire votre connaissance au travers d’une journée unique dédiée à Zoé4life et de découvrir encore tout ce que vous aurez imaginé pour faire monter votre cagnotte. Dernièrement, des mamans et des joueuses de foot ont mobilisé un club pour vendre des pâtisseries lors d’un tournoi de foot. Ce sont les juniors du club qui vont faire de la pâtisserie.  Certains ont convaincu des entrepreneurs de les soutenir avec des ateliers.

Alors surprenez-moi encore et racontez-moi ce que vous faites actuellement pour arriver au jour J avec un compteur qui aura pris de la hauteur.

C’est la dernière ligne droite avant le 23 septembre. Dans un mois vos efforts seront récompensés et nous pourrons encore dire : Ensemble nous ferons la différence !

Texte écrit par Véronique, responsable du Challenge de Zoé !

15795_800x480