Respect

Le respect.

Savez-vous ce que signifie ce mot?

D’après le Larousse :

Sentiment de considération envers quelqu’un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers ; manifestations de ces égards

Mais en fait, ce mot a pris un sens encore plus important au fil des années.

Aujourd’hui on voit une photo d’un pompier sortant d’un immeuble en feu qui porte dans ses bras un enfant qu’il vient de sauver. Les commentaires sous la photo? « Respect ».

Une photo d’une dame âgée, qui marche lentement à l’aide d’une canne, le dos courbée, qui explique avec fierté que tant qu’elle est capable, elle se rendra sur la tombe de son mari pour y poser des fleurs. « Respect. »

Chaque jour, nous voyons des gens qui méritent notre respect.

Mais souvent, la plupart du temps, nous ne les remarquons pas.

Certains sont dans l’ombre. Cachés, muets, car nous ne voulons pas les voir. Et pourtant ils sont là.

Les victimes du cancer de l’enfant en font partie. Et quand on dit « victime », il s’agit bien de tous ceux qui sont touchés par cette maladie: les parents, les frères et sœurs, la famille, les amis, les voisins, les camarades de classe. Et surtout, avant tout: l’enfant.

Pourquoi le cancer de l’enfant est-il toujours un sujet tabou?

Dans son article, Natalie en parle et partage avec son mari ce qu’ils ont de plus intime. Les images de leur fille Zoé alors qu’elle souffrait, qu’elle était mal en point.

Natalie et Raphaël savaient bien que cet article allait très certainement choquer, probablement déranger bien du monde. Ils ont néanmoins décidés de le publier malgré tout.  Longtemps, Natalie et Raphaël, comme la plupart des parents d’enfants atteints de cancer, n’ont pas partagé bon nombre des photos de leur fille et de la réalité de ce qu’elle a enduré. Comme tous les parents, ils ne voulaient pas que l’image de Zoé soit associée à du négatif. Car Zoé était belle, mignonne, souriante, ses petites fossettes et son sourire éternel. C’est la Zoé qu’on aime et dont on veut se souvenir. Comme tous les enfants qui luttent contre le cancer elle a été très courageuse.

Mais ces parents, comme tous les parents d’enfants touchés par le cancer, ont d’autres images de leur enfant. Peut être que beaucoup ne prennent pas de photos, mais le souvenir reste ancré dans la mémoire des proches qui ont vu, qui ont vécu cette souffrance – ces images qui vous réveillent la nuit et qui vous hantent.

Ces images ont aussi une autre sens.

Elles nous motivent.

Car elles nous montrent la réalité, elles nous rappellent que nous devons agir.

Car oui, Zoé ne souffre plus. Nous pouvons maintenant nous souvenir de Zoé et n’imaginer que son visage souriant et ses yeux plissés de rire.

Mais aujourd’hui, chez nous, en Suisse, il y a des enfants qui ne sourient pas, qui souffrent, qui sont actuellement au CHUV, aux HUG, leurs parents à leurs cotés qui souffrent de les voir souffrir.

Pour ces enfants, et leurs familles, nous disons: RESPECT.

Afin de démontrer ce respect, nous nous mobilisons, nous parlons du cancer de l’enfant, nous sensibilisons le public afin de briser le tabou.

Publier un article dans un journal, un magazine ou publier une émission à la télévision qui pale du cancer du sein, en septembre, alors que le mois de sensibilisation à ce cancer est octobre, c’est un manque de respect envers ces enfants. Que des associations oeuvrant dans le milieu du cancer en général fassent un communiqué de presse et une campagne de soutien pour le cancer du sein, sans jamais parler du cancer de l’enfant, est un manque de respect, tout spécialement lorsque la campagne débute en septembre.

Rappelons également que le mois d’octobre compte 31 jours pendant lesquels nous respectons bien entendu toutes les campagnes de sensibilisation au cancer du sein qui sont publiées, car c’est également une cause importante.

Zoé4life s’est fixé comme but d’œuvrer dans le milieu du cancer pédiatrique.

Nous continuerons, nous nous mobiliserons, nous ferons bouger les choses, seuls ou avec l’aide d’autres associations, afin que les enfants puissent avoir de meilleures chances de guérison, de meilleurs traitements et que les familles soient mieux soutenues.

Mais avant tout, avec votre aide et grâce à vous, nous donnerons aux enfants atteints de cancer ce qu’ils méritent :

Le RESPECT